Douzième semaine

Pour conclure ces douze semaines d’écriture et d’atelier, j’ai décidé d’innover légèrement l’exercice. J’ai gardé la contrainte de l‘anecdote et j’ai écrit un souvenir datant de 2013 par jour, chaque phrase ayant un rapport avec ce que j’avais vécu un an plus tôt.

Voilà qui conclut donc un semestre. Bonne lecture !

30/12/14 : Il y a un an, j’ai écrit toute la journée.

 31/12/14 : Il y a un an, je préparais le réveillon du nouvel an.

 01/01/15 : Il y a un an, je me réveillais en 2014.

 02/01/15 : Il y a un an, j’ai fissuré l’écran de mon ordinateur en marchant dessus.

 03/01/15 : Il y a un an, nous nous sommes rencontrés.

 04/01/15 : Il y a un an, j’installais mes programmes et mes données sur mon nouvel ordinateur.

05/01/15 : Il y a un an, je terminais mon mémoire « L’enfant écrivain ».

Publicités

Onzième semaine

Même si j’étais en vacances pendant deux semaines pour profiter des fêtes, j’ai écrit une phrase par jour, afin de poursuivre l’exercice initié dans le cadre de l’atelier Ecrire au 21ème siècle.

Comme d’ordinaire, il s’agit d’un mélange entre anecdotes et poésie, parfois les deux en même temps. Enjoy !

23/12/14 : Les enfants, le nez collé aux vitres, guettent avec espoir les premiers flocons de neige tant désirés.

24/12/14 : Père et fils additionnés, cela fait un total de soixante six hivers à fêter dans la même journée.

25/12/14 : Les aiguilles effilées veillent sur les paquets enrubannés au coin de la cheminée.

26/12/14 : Il suffit d’un rien pour qu’un bon skieur passe un mauvais quart d’heure.

27/12/14 : Délicieuses odeurs qui s’enroulent autour des convives et font saliver les papilles.

28/12/14 : La loi du plus fort est dépassée ; pour survivre de nos jours, il faut simplement savoir s’adapter.

29/12/14 : Il faut mettre sa main devant sa bouche lorsqu’on tousse, sauf si on tient à se venger d’être malade en contaminant tout son entourage.

Dixième semaine

La dixième semaine des phrases du jour marque le début des vacances scolaires et la fin des cours. Après trois mois d’études au sein du Master Création Littéraire, nous avions passé nos examens écrits, rendus nos dossiers et nous nous préparions à fêter Noël.

Pas de renouvellement de l’exercice. Les phrases sont toujours des anecdotes plus ou moins saupoudrées de poésie. La fatigue commençait à se faire ressentir.

Bonne lecture !

16/12/14 : Maudite insatisfaction permanente qui nous pousse à toujours revoir ce qu’on estimait pourtant fini !

17/12/14 : Quand le Petit Chaperon Rouge se rebelle, le Loup préfère se faire la belle.

18/12/14 : Vingt-deux bougies brillent vivement dans la pénombre avant d’être soufflés dans le secret d’un vœu.

19/12/14 : Sept enveloppes partent à travers la France pour apporter des sourires et de l’émotion à sept amis trop loin de moi.

20/12/14 : Le volet final d’une trilogie fantastique défile sur l’écran à grands renforts de monstres et de combats épiques.

21/12/14 : C’est toujours au moment de fermer la boutique que les clients prétendent avoir besoin d’un conseil urgent.

22/12/14 : Petit à petit, le virtuel se glisse dans nos vies.

Neuvième semaine

J’ai pas mal de retard dans la publication des articles « Phrases du jour » mais je prends enfin le temps de mettre cette catégorie à jour.

Pour la neuvième semaine, j’avais décidé d’innover un peu. Bien sûr, je garde la contrainte de l’exercice (écrire une phrase par jour) mais cette fois-ci, les sept phrases sont en lien les unes aux autres, formant une minuscule morale.

Bonne lecture !

09/12/14 : Les mots sont précieux. Respecte les.

 

10/12/14 : Ne les offre qu’aux personnes qui les méritent.

 

11/12/14 : Ne les gâche pas pour quelqu’un qui ne saura pas les apprécier.

 

12/12/14 : Si tu les jettes au vent, c’est pour que la brise les amène aux êtres aimés.

 

13/12/14 : Si tu les couches sur le papier, c’est pour illuminer les yeux de tes lecteurs.

 

14/12/14 : Si tu les graves dans ton cœur, c’est pour ne pas oublier leur importance.

 

15/12/14 : Les sentiments, c’est pareil que les mots.

Huitième semaine

Avec la remise des travaux écrits qui approchent à grands pas (moins d’une semaine pour les premiers dossiers à rendre), le temps d’écriture se réduit comme peau de chagrin. J’ai bien du mal à tenir les délais des phrases du jour. Mais elles sont là, flambant neuf, même si très minimaliste et pas forcément très bien travaillées.

A vous de donner votre avis 😉

02/12/14 : Afficher un sourire tremblant sur le quai pour dissimuler le regard qui refuse le départ.

03/12/14 : Compter les nuits qui me séparent des retrouvailles avec mon futur.

04/12/14 : Le cœur vit un choc temporel lorsqu’on écoute un présent qui se bat pour le futur nous raconter son passé.

05/12/14 : Ajouter des paillettes au papier coloré sur lequel j’écris ma vie.

06/12/14 : Fusillade au laser pour resserrer les liens d’amitié.

07/12/14 : Muscles qui roulent sous la peau tendue vers un défi commun.

08/12/14 : Ecrire, encore et encore, parce qu’on ne sait rien faire de mieux.

Septième semaine

Pour bien commencer le mois de décembre, notre rendez-vous hebdomadaire : les phrases du jour. Malgré le travail qui s’accumule car nous devons bientôt rendre tous les travaux écrits qui seront évalués pour le premier semestre, je continue de trouver le temps d’écrire quotidiennement (bon, j’avoue, il m’arrive de sauter une journée ! Mais travailler le lendemain permet parfois d’avoir plus de recul pour écrire la phrase de la veille).

Je vous laisse découvrir le travail de cette semaine.

25/11/14 : Je bute sur les pavés irréguliers du trottoir comme d’autres trébuchent sur les problèmes de la vie.

26/11/14 : Couette-caresse et matelas-nuage pour un sommeil divin.

27/11/14 : On peut considérer qu’une pile de vaisselle qui s’accumule dans un évier, c’est de l’art contemporain.

28/11/14 : Subtiliser de l’argent aux riches pour le donner aux pauvres, c’est quand même du vol.

29/11/14 : Un défilé de couvertures colorées hypnotisera les lecteurs curieux toujours plus efficacement que la flamme d’une bougie n’attire les papillons à elle.

30/11/14 : Liberté des sentiments dans un partage pétillant d’harmonie colorée.

01/12/14 : Pourquoi n’avoir jamais pensé à un calendrier de l’Après, pour se consoler de la fin des fêtes de Noël ?

Sixième semaine

Je me rends compte en regardant mes archives que j’avais pris énormément de retard sur la publication des phrases du jour … Mais la faute est désormais réparée !

Je vous laisse donc sans plus tarder découvrir les phrases de la sixième semaine, mélange de maximes, d’anecdotes et de poésie. Bonne lecture !

18/11/14 : Emballages scintillants et colorés qui renferment des douceurs chocolatés.

19/11/14 : L’assiduité est une des clés de la réussite.

20/11/14 : Les leçons de vie ne sont utiles que si elles sont distribuées judicieusement.

21/11/14 : La pitié a parfois raison du mérite lorsqu’il faut choisir un vainqueur.

22/11/14 : Feuilleter sa mémoire pour flirter avec la nostalgie, cette vieille amie du passé.

23/11/14 : Pluie de confettis, comme une averse multicolore un jour d’automne.

24/11/14 : Si je pouvais voyager dans le temps, j’irais jeter un œil aux phrases du jour que j’ai écrites pour le restant du semestre.

Cinquième semaine

On continue d’écrire des phrases tous les jours, même si les exercices que nous proposent le prof sont désormais un peu plus variés (à découvrir dans la catégorie Textes ;)).

Les contraintes sont toujours aussi souples maintenant (phrases poétiques ou anecdotiques, maximes, mélange des genres …). Je me concentre de plus en plus pour que les phrases aient un lien direct avec ce qui s’est passé dans ma journée (autant pour me faire un rappel de ma semaine que pour m’aider à trouver une phrase qui sonne bien =P).

A votre bonn’ lecture !

11/11/14 : Un au revoir peut-être plus douloureux qu’un adieu.

12/11/14 : Je n’ai pas touché à ma console depuis deux semaines, donc pour me féliciter de l’exploit, je vais me faire une petite partie de jeu vidéo.

13/11/14 : Chutes de papiers qui s’entassent dans un éclat brillant d’acier affuté.

14/11/14 : Le véritable ami n’est pas celui qui écoutera tes problèmes d’une oreille distraite ; c’est celui qui te les fera oublier par sa seule présence.

15/11/14 : Cette histoire n’a-t-elle pas causé de soucis à personne ou en a-t-elle causé à tout le monde ?

16/11/14 : J’ai eu la chance de voyager un peu mais je n’ai jamais autant parlé anglais qu’avec un français.

17/11/14 : Un grain de poivre s’est glissé dans l’engrenage de mon dîner.

Quatrième semaine

Malgré le jour férié, je n’arrête pas de travailler. J’ai donc continué, tout au long de la semaine passée, à écrire les désormais traditionnelles phrases du jour que je dois écrire dans le cadre du cours Ecrire au 21ème siècle.

Voici donc la suite des phrases du jour. Le prof nous avait laissé libre choix dans la contrainte : maxime, phrases poétiques, anecdotes (mais toujours en une phrase par jour). J’ai donc essayé de mélanger un peu les genres et de vraiment travailler les phrases que je proposais, pour qu’elles soient à la fois en rapport avec ce que j’avais vécu dans la journée mais aussi poétique ou alors sur le ton de la maxime …

Bonne lecture !

04/11/14 : Le manque engendre la frustration mais sans lui, le plaisir serait amoindri.

05/11/14 : Alors que tu enlèves ton pyjama pour enfiler tes vêtements de travail, le ciel quitte ses habits de nuit pour se parer de ses atours du jour.

06/11/14 : Laver son linge sale à l’eau chaude pour éviter d’en faire des choux gras.

07/11/14 : Quand on s’allie avec celui qui tient le couteau, il ne faut pas s’étonner d’être poignardé dans le dos.

08/11/14 : Pierre qui roule vit des secousses.

09/11/14 : La véritable Epreuve de Dashner ne réside pas dans les aventures de ces héros, mais dans la faculté du lecteur à attendre le prochain livre.

10/11/14 : Employée distraite, commande incomplète.

Troisième semaine

Pour cette troisième semaine de phrases du jour, nous avions pour mission de nous concentrer sur la poésie. A nous de produire quotidiennement une phrase qui joue avec le sens et qui fasse s’envoler les mots.

Voici donc ce que j’ai proposé durant le cours Ecrire au 21ème siècle pour cette fin d’octobre.

28/10/14 : Les lignes de mon cahier se croisent et se longent tandis que la plume de mon stylo les vole.

29/10/14 : Ombre parmi les ombres, tu te faufiles doucement dans le noir pour planter des graines de terreur dans les rêves des innocents et les arracher à leur sommeil.

30/10/14 : Esclave de mon corps, esclave de ma tête, esclave de mon cœur : je ne sais pas où se trouve la liberté dont on m’a fait tant d’éloges, mais quand on est heureux, a-t-on besoin d’être libre ?

31/10/14 : Onde qui pulse dans les veines, décharge de bonheur qui électrise le corps, il se lève et danse, porté par une sensation plus forte que sa timidité.

01/11/14 : Craquement chuchotant, crépitement pétillant, embrasement fulgurant, brasier étouffant.

02/11/14 : Les larmes qui coulent sur ses joues sont-elles l’expression de la nostalgie des bons moments passés ou de la peur de l’avenir incertain ?

03/11/14 : Gouttes qui tombent, claquent et ricochent sur le bitume pendant qu’un tourbillon de feuilles installe l’automne en ville.